close

Palytoxine. Danger!

NewsScience

Certaines des toxines les plus puissantes connues de l’homme comme les palytoxines ou les maitotoxines sont issues du milieu marin et sont fréquemment produites par des espèces tropicales de dinoflagellés. Cependant, ces toxines se rencontrent également chez de nombreux autres organismes par accumulation le long des chaînes alimentaires ou en raison de relations symbiotiques, tels que dans des poissons, des crustacés décapodes et les zoanthides. C’est la raison pour laquelle les palytoxines sont parmi les rares composés marins qui peuvent poser un problème sanitaire pour l’homme, par ingestion (fruit de mer, poissons), par inhalation (aérosols et embruns) ou contact cutané (zoanthides et autres organismes présents dans nos bacs).

 

Ainsi, pour évaluer le risque d’une exposition pour les aquariophiles marins, Deeds et coll. ont analysé différents échantillons de zoanthides trouvés dans des animaleries pour déterminer leur concentration en palytoxine en chromatographie liquide et spectrométrie de masse. Comme la détermination visuelle d’une espèce de zoanthide est délicate, les auteurs ont également utilisé plusieurs marqueurs génétiques pour déterminer les relations de parenté des échantillons avec d’autres espèces connues.

 

Au cours de cette étude, il est montré que la plupart des zoanthides vendus dans le commerce ne contiennent pas ou peu de palytoxine. Cependant, une variété hautement toxique a été détecté. Quatre spécimens avec une apparence similaire à la colonie responsable de l’intoxication d’un aquariophile contenaient une forte concentration de toxines. L’analyse génétique montre que ces spécimens sont apparentés à l’espèce Palythoa heliodiscus. Ces résultats montrent qu’une des substances les plus toxiques jamais découverte est présente dans des proportions dangereuses dans certains zoanthides du commerce.

Beaucoup d’animaux venimeux ou toxiques sont fréquemment vendus dans les animaleries marines comme par exemple les rascasses (Scorpaenidae), les poissons ballons (Tetraodontidae), certains oursins (Astropyga spp.) et plus rarement l’octopus à anneau bleu (Hapalochlaena spp.). Cependant, des cas bien documentés d’intoxication par des zoanthides sont rares, laissant l’aquariophile souvent dans l’ignorance des poisons mortels auquel il s’expose. Nous encourageons donc tous les aquariophiles à prendre toutes les précautions nécessaires lorsqu’ils manipulent des zoanthides.

 

Toxicité des spécimens de Palythoa spp. et Zoanthus spp. collectés dans différents magasins. [Encadré rouge] Apparenté à  Palythoa heliodiscus. Toxicité élevée. [Encadré vert] Apparenté à  Palythoa mutuki et Palythoa tuberculosa. Toxicité faible ou non toxique. [Encadré bleu] Apparenté à  Zoanthus sansibaricus et Zoanthus sociatus. Toxicité faible ou non toxique.

 

D’après Deeds JR, Handy SM, White KD, Reimer JD. Palytoxin found in Palythoa sp. zoanthids (Anthozoa, Hexacorallia) sold in the home aquarium trade. PLoS One. 2011 Apr 4;6(4):e18235.